Nicolas Sarkozy Président de la République

« Je ne pense pas que les Français veulent un Président glacé et qui devient glaçant. Il faut mettre de la vie au plus haut niveau du pouvoir. »

Affiche de 2007 de Nicolas Sarkozy en campagne électorale Campagne de 2007
Affiche de 2012 de Nicolas Sarkozy en campagne électorale Campagne de 2012

Nicolas Sarkozy

Président énergique mais clivant

Né à Paris en 1955, Nicolas Sarkozy fait des études de droit avant de commencer sa vie active comme avocat. Il entame alors en parallèle une carrière politique à l’UDR et se fait remarquer lors du congrès de 1975 par cette phrase : « Être jeune gaulliste, c'est être révolutionnaire ! ».

Militant à Neuilly-sur-Seine, il en devient maire en 1983 à 28 ans coupant l’herbe sous le pied de l’expérimenté Charles Pasqua, figure tutélaire du département. En 1988, il est élu député des Hauts-de-Seine. Réélu en 1993, il est nommé Ministre du Budget d’Edouard Balladur. Lors de la présidentielle de 1995, il se range derrière Balladur déclenchant l’ire des Chiraquiens.

Après une brève traversée du désert, il devient secrétaire général du RPR en 1997. Après la déroute aux élections européennes de 1999, il démissionne et reprend son cabinet d’avocat. En 2002, il devient Ministre de l’Intérieur de Jean-Pierre Raffarin et se distingue par un style musclé et un discours sécuritaire de tolérance zéro et met en place une législation pénale répressive pour la petite délinquance. Il sera également brièvement Ministre de l’Economie et des finances.

Grâce à son image d’homme d’action, qui tranche avec la prudence de Jacques Chirac, il est élu Président de la République en 2007 avec un programme axé sur l’identité nationale (53,1% des suffrages). Rapidement toutefois, son côté clivant, son goût pour le « bling-bling », le mélange entre sa vie privée et sa vie publique et surtout la crise économique vont faire fondre son capital confiance auprès de la droite conservatrice. Durant son mandat, il n’aura qu’un seul premier ministre, François Fillon.

Il sera battu aux élections de 2012, vraisemblablement plus par refus de sa personne que par adhésion à son successeur François Hollande. Après une brève période de recul, il replonge en politique en 2014 et se fait réélire président de l’UMP qu’il rebaptise Les Républicains. Il est toutefois battu dès le premier tour aux primaires de 2016 qui doivent décider du candidat de l’UMP pour 2017 au profit de François Fillon et Alain Juppé. Il décide alors de prendre sa retraire politique.

(à suivre...)

Dates clés du mandat de Nicolas Sarkozy

Présidents
de la Ve République